La belle histoire de la flore intestinale.


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum pour jeunes -> Sciences

Criterium
Suprème actif
Suprème actif



Age: 37
Inscrit le: 08 Sep 2008
Messages: 4223
Localisation: ailleurs

Message Posté le: Mer Mai 12, 2010 16:18 pm    Sujet du message: La belle histoire de la flore intestinale.
Nous avons des intestins. Dans ceux-ci vivent des quantités immenses de bactéries de plein de types différents, qui ne sont pas pathogènes ou mauvaises pour la santé, mais au contraire, ont établi au fil du temps une sorte de pacte avec nous, êtres humains : nous leur donnons une petite place au chaud et elles nous aident niveau enzymes pour assimiler notre nourriture.

L'un des types bactériens les plus importants est Escherichia coli, qui d'ailleurs est devenue la bactérie modèle avec laquelle la plupart des laboratoires de recherche travaillent, parfois anecdotiquement (lorsque l'on a besoin de préparer vite fait bien fait telle ou telle enzyme ou plasmide — il suffit de le donner à la bactérie et de la faire se reproduire sur des boîtes gélifiées, et cela nous permet d'amplifier le produit de départ facilement et rapidement), parfois en constituant le cœur du sujet de recherche (par exemple les équipes travaillant sur l'endommagement et la réparation de l'ADN travaillent souvent soit sur cette bactérie, soit sur la levure de bière, Saccharomyces cerevisiæ).

Un résultat vient de défrayer la chronique, montrant l'adaptation phénoménale dont peuvent faire preuve ces colonies de bactéries, ce melting-pot des profondeurs.

L'algue rouge, utilisée dans différents types de sushi et de maki, est constituée en particulier d'un sucre d'une structure assez particulière, que nous sommes incapable de digérer. Seules quelques bactéries marines le peuvent. Et bien, les japonais, de part leur culture traditionnelle séculaire de consommation de cette algue, ont su capter certaines de ces bactéries, mais même mieux : celles-ci ont avec le temps transféré leurs gènes permettant de digérer l'algue à la flore intestinale normale de l'individu. Ainsi, si l'on prend 20 américains au hasard (non-japonais) et 20 japonais "de souche", l'on constate que seuls les intestins de ceux-là sont capable de digérer cette algue bien précise.

De la magie de l'adaptation... Papillon

(à voir sur le site de l'UPMC Paris VI et Nature)
K
Suprème actif
Suprème actif


Sexe: Sexe:Masculin

Inscrit le: 10 Avr 2006
Messages: 4871

Message Posté le: Mer Mai 12, 2010 16:24 pm    Sujet du message:
ôO en si peu de temps ? j'étais persuadé qu'une évolution, même minime, prenait plus de temps que ça ^^'
Mais mes connaissances en biologie sont proche du zéro ; il est possible qu'il y ait un lien Aux anges
Criterium
Suprème actif
Suprème actif



Age: 37
Inscrit le: 08 Sep 2008
Messages: 4223
Localisation: ailleurs

Message Posté le: Mer Mai 12, 2010 16:30 pm    Sujet du message:
Il y a en fait beaucoup de types d'évolution ; le transfert latéral de gènes (en gros, le fait que des bactéries d'espèces différentes se prêtent entre elles des bouts d'ADN) entre espèces bactériennes est un phénomène qui peut se faire en un temps absolument record.
Papillon
huit
Super actif
Super actif


Sexe: Sexe:Féminin

Inscrit le: 20 Sep 2009
Messages: 2123
Localisation: Paris

Message Posté le: Mer Mai 12, 2010 16:38 pm    Sujet du message:
interessant..
Tommy Angello
Administrateur
Administrateur


Sexe: Sexe:Masculin

Inscrit le: 05 Sep 2006
Messages: 4354
Localisation: dans ton cpu

Message Posté le: Mer Mai 12, 2010 17:44 pm    Sujet du message:
Criterium a écrit:
Il y a en fait beaucoup de types d'évolution ; le transfert latéral de gènes (en gros, le fait que des bactéries d'espèces différentes se prêtent entre elles des bouts d'ADN) entre espèces bactériennes est un phénomène qui peut se faire en un temps absolument record.
Papillon


ce serait le transfert latéral qui donnant au génome japonais des fragments de bactéries aurait permis au corps japonais de produire lesdites bactéries?
Criterium
Suprème actif
Suprème actif



Age: 37
Inscrit le: 08 Sep 2008
Messages: 4223
Localisation: ailleurs

Message Posté le: Mer Mai 12, 2010 18:52 pm    Sujet du message:
Non — le transfert ne s'est pas fait avec l'ADN humain mais avec l'ADN des bactéries peuplant naturellement leur intestin. Qui, du coup, synthétisent et secrétent ces enzymes permettant la meilleure digestion du sucre principal de l'algue rouge.
alcibiade
Suprème actif
Suprème actif


Sexe: Sexe:Masculin
Age: 33
Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 6608

Message Posté le: Sam Mai 15, 2010 13:20 pm    Sujet du message:
J'en avais entendu parler, marrant en effet.
Gelmah de Rothmir
Suprème actif
Suprème actif


Sexe: Sexe:Masculin

Inscrit le: 17 Déc 2007
Messages: 3371
Localisation: Céleste Normandie

Message Posté le: Sam Mai 15, 2010 14:00 pm    Sujet du message:
Ca en serait presque poétique...
Tommy Angello
Administrateur
Administrateur


Sexe: Sexe:Masculin

Inscrit le: 05 Sep 2006
Messages: 4354
Localisation: dans ton cpu

Message Posté le: Sam Mai 15, 2010 15:24 pm    Sujet du message:
Mais alors comment ces bactéries arrivent dans les intestins? Soit le corps humain les génèrent soit elles sont transmises par l'entourage.
Criterium
Suprème actif
Suprème actif



Age: 37
Inscrit le: 08 Sep 2008
Messages: 4223
Localisation: ailleurs

Message Posté le: Sam Mai 15, 2010 16:10 pm    Sujet du message:
Crois-tu encore vivre dans un environnement stérile? Papillon
Chaque pincée de nourriture, c'est un microcosme de vie que tu ingères et qui va vivre en toi. Si l'on "efface" toutes les bactéries de la bouche, par exemple, en une heure le niveau de base est atteint à nouveau. Ça ne doit pas prendre énormément de temps pour l'intestin non plus.

Et non, le corps humain ne génère pas de bactéries ; en revanche, l'entourage nous transmet allègrement ses bactéries, sans pour autant que cela ne signifie transfert d'ADN entre bactéries de types différents, comme c'est le cas à propos de l'adaptation de la flore microbienne japonaise au sucre de l'algue rouge.
Tommy Angello
Administrateur
Administrateur


Sexe: Sexe:Masculin

Inscrit le: 05 Sep 2006
Messages: 4354
Localisation: dans ton cpu

Message Posté le: Sam Mai 15, 2010 19:59 pm    Sujet du message:
Mais dans ce cas si deux américains vont au japon faire des nains, ils serons capable de digérer cette algue?
Sofiiiii
Admin


Sexe: Sexe:Féminin

Inscrit le: 30 Juin 2006
Messages: 16313
Localisation: IDF

Message Posté le: Dim Mai 16, 2010 17:20 pm    Sujet du message:
Et si un japonais pure souche fait un enfant avec une américaine pure souche (ou l'inverse), l'enfant sera t'il capable de digérer cette algue ? Il y aura une chance sur deux ou pas ?

Au fait, que se passe t'il si un américain pure souche mange cette algue et ne peut pas la digérer ? Comment le corps réagira t'il ? De quelle façon sera t'il malade ?
Chalkhills
De passage
De passage


Sexe: Sexe:Masculin
Age: 34
Inscrit le: 13 Avr 2010
Messages: 92

Message Posté le: Lun Mai 24, 2010 09:51 am    Sujet du message:
Il fallait bien que les deux rats de cale du dessus viennent infester ce sujet à haute teneur en sciences dures.
Monsieur Patate
Actif
Actif


Sexe: Sexe:Masculin

Inscrit le: 19 Déc 2008
Messages: 1236
Localisation: Un peu moins loin

Message Posté le: Jeu Juin 10, 2010 12:41 pm    Sujet du message:
Ca veut dire quoi "pure souche" ?
oiseau-lyre
De passage
De passage


Sexe: Sexe:Féminin
Age: 32
Inscrit le: 28 Oct 2010
Messages: 50

Message Posté le: Jeu Oct 28, 2010 19:26 pm    Sujet du message:
cette flore intestinal comporte plusieur type de microbes_escherichia coli- +++ qui vivent en harmonie avec notre organisme et qui sont tres benefiques.
mais s'il se trouve par hasard au niveau de la flore vaginale ,ça va pas rester benefique et va causer d'autres complications trés pathogenes
K
Suprème actif
Suprème actif


Sexe: Sexe:Masculin

Inscrit le: 10 Avr 2006
Messages: 4871

Message Posté le: Ven Oct 29, 2010 18:33 pm    Sujet du message:
ça, c'est de la participation à un débat scientifique par une personne qualifiée, ou je ne m'y connais pas.
Criterium
Suprème actif
Suprème actif



Age: 37
Inscrit le: 08 Sep 2008
Messages: 4223
Localisation: ailleurs

Message Posté le: Dim Oct 31, 2010 20:49 pm    Sujet du message:
Disons qu'il y a un nombre immense de souches différentes d'Escherichia coli, allant de bactéries inoffensives et même plutôt bénéfiques pour l'équilibre de notre flore intestinale et la pré-digestion des aliments ingérés, jusqu'à des bactéries extrêmement nocives devant être manipulées dans des laboratoire de niveau de confinement P3.

Mais l'essentiel du message précédent concerne sans doute le fait qu'il ne faille pas faire suivre une pratique sodomite par un rapport sexuel conventionnel sans avoir changé de préservatif, ou s'être lavé pour ceux qui n'en utilisent plus. Je laisserai Gentillefille poursuivre ce début de cours d'initiation à la sexualité.
Invité








Message Posté le: Dim Oct 31, 2010 22:20 pm    Sujet du message:
Ma sœur l'a eu le escherichia machin, avec des steaks hachers inter.
Elle a failli crever.
Criterium
Suprème actif
Suprème actif



Age: 37
Inscrit le: 08 Sep 2008
Messages: 4223
Localisation: ailleurs

Message Posté le: Dim Oct 31, 2010 22:25 pm    Sujet du message:
Oui, certaines des souches pathogènes d'Escherichia coli se trouvent dans la viande mal préparée. Il y a même un thriller/polar diétético-écologique qui a cela pour sujet principal, Toxine de Robin Cook ; la bactérie se trouve dans le steak d'un cheeseburger avalé sur le pouce tel soir ; avec l'originalité de faire mourir les gentils, pour susciter un sentiment qu'il "reste quelque chose à faire" avec l'industrie alimentaire et le système de santé américain. — Ta sœur va-t-elle mieux?
Invité








Message Posté le: Dim Oct 31, 2010 23:35 pm    Sujet du message:
Oui.

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum pour jeunes -> Sciences