Y-a-t-il une différence entre pensée et avoir une opinion ?


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum pour jeunes -> Philosophie

Feminines
Petit nouveau
Petit nouveau


Sexe: Sexe:Féminin
Age: 27
Inscrit le: 26 Oct 2006
Messages: 4
Localisation: 59

Message Posté le: Jeu Oct 26, 2006 14:14 pm    Sujet du message: Y-a-t-il une différence entre pensée et avoir une opinion ?
Voilà,
mon premier sujet de philosophie (dissertation).

Y-a-t-il une différence entre pensée et avoir une opinion ?

Je suis un peu perdue, aidez moi à trouver des pistes pour pas que je suis à côter de la plaque...!
J'ai pensé a donner la definition de "penser" et "opinion" et ensuite le troisième point est de dire la ou les différences qu'il y a entre ces deux termes et finir par ma conclusion.

Dites moi si je suis sur la bonne piste ou pas que je ne perd pas mon temps merci beaucoup....bonne journée à bientôt j'espère
Mr. Green
Calimero
Suprème actif
Suprème actif


Sexe: Sexe:Masculin
Age: 34
Inscrit le: 01 Déc 2004
Messages: 3754
Localisation: Bord de mer

Message Posté le: Jeu Oct 26, 2006 15:00 pm    Sujet du message:
Quelle est ta pensée et quels sont tes opinions sur le sujet ?
Miss Chocolat
Invité







Message Posté le: Jeu Oct 26, 2006 18:01 pm    Sujet du message:
Déjà, tu ne peux pas faire toute une dissertation en définissant dans deux parties les deux termes de ton intitulé. Commence par réfléchir au sujet, analyse les termes, les liens entre eux. Idea
garsdu66
Membre
Membre


Sexe: Sexe:Masculin

Inscrit le: 24 Oct 2006
Messages: 106
Localisation: Perpignan

Message Posté le: Jeu Oct 26, 2006 19:06 pm    Sujet du message:
il faut définir ces 2 mots mais ceci se fait dans l'introduction Wink
Feminines
Petit nouveau
Petit nouveau


Sexe: Sexe:Féminin
Age: 27
Inscrit le: 26 Oct 2006
Messages: 4
Localisation: 59

Message Posté le: Jeu Oct 26, 2006 19:17 pm    Sujet du message:
oui donc en fait je pensais définir ces deux termes et ensuite parler de leurs différences mais je pense que ces deux termes sont pratiquement identiques....

C'est pas très facile une dissertation de philosophie mais je vais d'abord prendre mon sujet et mettre séparé ma feuille en deux pour mettre ce qui s'associe aux deux sujets et ce qui est différents...

Je ne sais pas vraiment comment m'y prendre exscusez moi je serais mieux faire la prochaine fois....

Merci de votre aide...!
A bientôt.
Wink
bassanio
Membre
Membre


Sexe: Sexe:Masculin

Inscrit le: 01 Mai 2006
Messages: 281

Message Posté le: Jeu Oct 26, 2006 22:03 pm    Sujet du message: Re: Y-a-t-il une différence entre pensée et avoir une opinio
Feminines a écrit:
Voilà,
mon premier sujet de philosophie (dissertation).

Y-a-t-il une différence entre pensée et avoir une opinion ?

Je suis un peu perdue, aidez moi à trouver des pistes pour pas que je suis à côter de la plaque...!


L'opinion est l'aboutissement de la pensée sur un sujet donné.

Si je t'affirme que les nuages sont les âmes des grands oiseaux blancs, ta pensée se met en branle et tu commences à récolter les indices qui te permettront de valider ou d'invalider cette affirmation. Les indices existent déjà dans les informations récoltées par ton expérience. C'est le travail de l'esprit que de traiter les informations brutes et de les corréler pour obtenir une connaissance. C'est cette connaissance qui te permet d'émettre un jugement. Ce jugement est ton opinion sur un sujet donné.

Plus approfondie que l'opinion est la conviction. La conviction se nourrit de nos opinions pour aboutir à une certitude inébranlable. On parle de conviction religieuse ou philosophique.

Donc la pensée est un processus dynamique de traitement de l'information brute, l'opinion en est le premier résultat, et la conviction son approfondissement en une certitude.

Tous le monde à une opinion sur beaucoup de sujets, peu de gens ont des convictions. Beaucoup de gens confondent l'opinion et la conviction. Il est possible que ce soit le cas de ton professeur. Dans ce cas, demande-lui si on demande son opinion à un juré ou son intime conviction.

Si tu veux encore plus d'idées sur le sujet, recherche Le monde des opinions dans google et prends le deuxième lien.

Quand tu auras fini ta dissertation, tu pourras nous en faire cadeau Smile

Voilà !!
Cordialement,
bassanio
Feminines
Petit nouveau
Petit nouveau


Sexe: Sexe:Féminin
Age: 27
Inscrit le: 26 Oct 2006
Messages: 4
Localisation: 59

Message Posté le: Ven Oct 27, 2006 09:45 am    Sujet du message:
Un grand merci pour ton aide je vais aller faire la recherche du "monde des opinions" sur google je te remercie et te ferais part de ma dissertation...

Bonne journée

à bientôt

Wink
Feminines
Petit nouveau
Petit nouveau


Sexe: Sexe:Féminin
Age: 27
Inscrit le: 26 Oct 2006
Messages: 4
Localisation: 59

Message Posté le: Sam Oct 28, 2006 09:07 am    Sujet du message: Voilà ma Dissertation...Dites moi ce que vous en pensez...!
INTRODUCTION :

Prenons une situation de la vie courante. Nous voilà dans un bar, avec des amis, en train de discuter de l’actualité. Chacun d’entre nous va successivement donner son avis sur la question. Cela peut prendre la ou les forme(s) suivante(s) : " à mon avis… ", mais aussi " moi, je pense que… ", ou encore " mon opinion à moi, c’est que… ". Dans le langage courant, penser et avoir une opinion, c’est, semble-t-il, la même chose. Il s’agit d’une thèse que l’on soutient sur une question donnée, d’une affirmation…

Pourtant, on sait que la philosophie, qui est une activité réflexive, qui repose sur la pensée et qui prétend d’ailleurs nous apprendre à penser, dévalorise l’opinion. L’activité même de penser se définit ainsi comme une remise en question des opinions communes. Qu’est-ce en effet que l’opinion commune ? Cette expression désigne nos idées les plus évidentes, les plus répandues, sur une question. Ces idées, on y adhère sans trop savoir pourquoi ; on peut y adhérer parce que, tout simplement, la première personne à nous l’avoir communiquée, bénéficie pour nous d’une grande autorité, est digne de confiance. Dans cet exemple, on voit bien que l’origine de l’opinion n’est pas nécessairement une réflexion, donc, la pensée !

N’y a-t-il donc pas par conséquent une différence fondamentale entre penser et avoir une opinion ? L’opinion n’est-elle pas synonyme de préjugé, d’idée qu’on a en nous et qu’on profère sans l’avoir vérifiée, sans avoir vraiment réfléchi sur son bien-fondé ? Et la pensée, au contraire, n’est-elle pas l’activité réflexive par excellence ?

DEVELOPPEMENT :

Première partie : Penser et avoir une opinion paraît être, de toute évidence, la même chose.
En effet, quand j’ai une opinion sur un sujet, par exemple, " les ovnis n’existent pas ", c’est ma pensée, mon avis, sur ce sujet, que j’énonce. Que veut-on dire précisément par ces termes, " émettre un avis ", " avoir une opinion ", " penser que " ? On entend par là ce que je crois, ce que je juge, être vrai.
Mais pourquoi utilise-t-on les termes de " penser " et " avoir une opinion " comme si c’était exactement la même chose ? Revenons sur notre exemple. Avoir l’opinion selon laquelle les ovnis n’existent pas, cela revient à dire : " JE soutiens que les ovnis n’existent pas ". L’opinion est donc, au premier abord, un état de mon esprit. Or, penser ne fait-il pas partie des activités d’un esprit, et cela, par définition ? En effet, si on peut dire qu’un esprit a une pensée ou pense, on ne peut dire, semble-t-il, que la matière, ou que mon corps, pense : c’est une question de définition. La matière, ou le corps, a la propriété de se mouvoir, l’esprit, lui, a la propriété de penser. C’est une autre manière de dire que seul un être conscient peut avoir des opinions : quand je soutiens que les ovnis n’existent pas, j’en ai conscience. Mon corps n’a pas conscience de marcher et ne se prononce pas sur la difficulté que je rencontre aujourd’hui à marcher, pour une raison ou une autre : c’est moi, être conscient, doué d’un esprit, qui peux seul dire : " que c’est dur de marcher aujourd’hui ! ". Pour pouvoir avoir une opinion, ou plutôt, émettre une opinion, il faut donc être capable de savoir qu’il y a un monde extérieur, et être capable d’émettre des choses à son propos. Seul un sujet, une subjectivité, ie, un être capable de rapporter des choses à soi-même (ses pensées, par opposition à ce qui existe en dehors de soi : la couleur de cette chose), peut donc avoir des opinions. De même que seul un sujet peut penser
Par conséquent, il ne semble pas y avoir de différence entre penser, et avoir une opinion. Penser désigne en effet toute activité de l’esprit (vouloir, imaginer, entendre, sentir, etc.). On peut ranger au sein de ces activités de l’esprit, le fait d’opiner, puisque quand j’opine, je montre que je suis bien un esprit, un sujet.
Seconde partie : Mais avoir une opinion, est-ce vraiment quelque chose de conscient ?
Reprenons l’exemple de départ : " à mon avis, les ovnis n’existent pas ". Quand je dis cela, je m’adresse bien évidemment à quelqu’un : émettre une opinion c’est bien partager son avis, ce qu’on pense sur un sujet, avec quelqu’un. Or, il arrive souvent, notamment si votre interlocuteur n’est pas de votre avis, qu’on vous rétorque : " mais comment le sais-tu ? peux-tu me le prouver ? ". La réponse la plus courante à ce genre de questions sera le recours à une autorité (la science ; les médias, etc.). Qu’est-ce à dire ? Cela signifie que si vous affirmez que quelque chose est vrai (ou faux), c’est très souvent par ouï-dire. Vous l’avez lu dans un article de Science et Vie, ou bien c’est votre oncle, professeur de science, qui vous l’a dit, ou bien encore c’est en accord avec une certaine conception du monde, de ce que c’est vérifier un fait, etc. (quand ce n’est pas : " mais tout le monde le sait, c’est une évidence ! "). Ainsi, quand j’ai une opinion, je n’ai pas refait le cheminement qui permettrait de s’assurer que c’est bien vrai. Je dis que c’est vrai, ou que c’est faux, point. Cela peut d’ailleurs être le cas. Mais pourquoi ça l’est, ce n’est pas moi tout seul, avec la seule activité de mon esprit, la seule réflexion, qui l’ait trouvé.
On peut donc maintenant définir l’opinion, non plus seulement comme émission d’un jugement tenant quelque chose pour vrai ou pour faux ; mais aussi comme un jugement non réfléchi, non justifié.
Et qui dit non réfléchi, dit non conscient –certes, il peut bien y avoir de la conscience sans réflexion, comme par exemple quand on regarde autour de nous et qu’on a " immédiatement " conscience qu’il y a un monde, des choses, des gens, autour de nous, mais il s’agit d’un niveau vraiment très minimal de la conscience…- Ces jugements que sont les opinions sont apparemment bien trop souvent des idées qui sont en nous à notre insu, qu’on a reçues de notre éducation, de la société, des médias, de nos amis, etc. Elles sont donc proches des phénomènes inconscients, et on aurait alors peine à dire que avoir une opinion c’est penser…
Troisième partie : Ainsi, avoir une opinion s’oppose à l’activité de réfléchir. Or, penser n’est-ce pas justement réfléchir ?
Qu’est-ce que réfléchir en effet? C’est se demander, justement, si nos opinions, nos jugements immédiats, nos jugements tout faits (qu’on n’a pas " faits " nous-mêmes !), sont fondés, s’ils vont vraiment de soi. C’est faire retour sur nos jugements les plus immédiats et les plus évidents en apparence. On aura reconnu ici la définition même de la philosophie, telle qu’on la trouve par exemple chez Socrate. Penser c’est prendre le temps de revenir sur ce qu’on croyait sans savoir pourquoi être vrai ou faux, aller de soi. Ainsi Socrate passait son temps à demander aux citoyens d’Athènes : " toi, qui te prétends artiste, sais-tu bien ce qu’est l’art ? sais-tu bien ce qu’est la beauté ? ". Et à ces citoyens qui lui citaient en guise de réponse des lieux communs, des idées reçues, des exemples, Socrate de répondre : oui, O.K., tu me donnes un exemple de chose belle, mais encore ? qu’est-ce qui fait que telle chose est belle et que telle chose l’est aussi ? quelle est l’essence/ la définition de la beauté ? Cette activité de remise en question, de réflexion, destinée à éclaircir nos opinions, à démontrer ou justifier ce qui ne l’est pas, c’est justement ce que les philosophes appellent penser. Penser est un acte rigoureux, qui suppose un effort de l’esprit pour parvenir à la vérité. Quand vous pensez que quelque chose est ou n’est pas tel, vous essayez toujours de répondre à la question : pourquoi ? pourrais-je trouver un contre-exemple ? ai-je vraiment raison, etc.
Ainsi, si l’opinion est souvent non démontrée, irréfléchie, il semble bien que l’opinion soit par essence le contraire de la pensée, et la pensée, le contraire de l’opinion. La pensée se pense comme remise en question de nos opinions, qui, tant qu’on ne les pense pas, ne sont que des préjugés.

CONCLUSION :

Ainsi, dans un premier temps, il nous a paru aller de soi que avoir une opinion et penser, c’est la même chose, parce que tous deux relèvent de l’activité d’un esprit. Pourtant, nous avons vu qu’en fait l’opinion n’est pas une idée dont nous sommes l’entière origine, et qu’elle ne peut par conséquent être une pensée véritable qu’à condition qu’on se l’approprie, qu’on sache en donner les raisons. Penser c’est par définition remettre en question, soumettre à l’examen… quoi ? nos opinions, justement, qui, elles, sont des préjugés, des jugements sans jugements, paradoxalement…
Miss Chocolat
Invité







Message Posté le: Sam Oct 28, 2006 10:13 am    Sujet du message:
Juste une remarque de forme : évite de mettre "première partie :", mais écrit plutôt dans ton annonce de plan "dans une première partie, nous verrons que...". Une fois que tu passes au développement, il est inutile que tu indiques qu'il s'agit de la première partie : c'est évident pour le correcteur.

De même, pour passer à la seconde partie, fais une transition (plus ou moins savante, selon ton inspiration), au lieu d'indiquer "seconde partie :" brutalement Wink
fleurdiles1
Petit nouveau
Petit nouveau




Inscrit le: 28 Oct 2006
Messages: 5

Message Posté le: Sam Oct 28, 2006 13:44 pm    Sujet du message:
Je pense que l'opinion vient de l'acquis: On se fait une opinion après avoir entendu, vu, lu, des avis divergents..
Au contraire, la pensée est relatif à l'inné, ce qu'on a dès la naissance. L'acquis s'oppose à l'inné.

Voilà, je pense que ce serait une des pistes à développer.
Arthemesia
De passage
De passage


Sexe: Sexe:Féminin

Inscrit le: 16 Sep 2006
Messages: 87
Localisation: Paris

Message Posté le: Lun Déc 18, 2006 00:00 am    Sujet du message:
Bizarre le sujet. Laughing

Je pense dans un premier temps que tu devrais réfléchir à ta propre définition de ces deux thermes : Qu'est-ce qu'avoir une opinion, à partir de quel moment peut on en avoir une ? Idem pour la pensée.

Vu l'heure qu'il est je ne pourrais pas trop t'aider mais selon moi pour avoir une opinion, il faut avoir une pensée. La pensée est une cause, et l'opinion, un effet.

Arrow Very Happy

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum pour jeunes -> Philosophie